Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Le chemin de croix

Son origine ... ses sources évangéliques... un chemin spirituel...des oeuvres d'art ...des méditations ...

Jésus meurt sur la croix Eglise d Inchy en Cambrésis Station 12  
Jésus meurt sur la croix
Jésus meurt sur la croix

Le vendredi saint,  

 jour de la Passion de Jésus-Christ, 

dans de nombreuses églises et chapelles  

ou en extérieur, 

des chrétiens vont faire le chemin de croix. 

Un rendez-vous à redécouvrir !

 

En bas de la page, des photos de quelques représentations de chemin de croix dans notre diocèse de Cambrai.

 

Sommaire de la page :

- Les stations du chemin de croix cliquer ici

- Le chemin de croix : un chemin spirituel cliquer ici

- Le chemin de croix des oeuvres d'art cliquer ici

- Le chemin de croix : des méditations cliquer ici

 

Origine du chemin de croix

 

      Ce sont les franciscains qui ont développé la dévotion du chemin de croix, comme d'ailleurs celle de la crèche de la Nativité.

      Dès les premiers siècles, les chrétiens sont allés se recueillir sur les lieux de la passion et de la résurrection de Jésus à Jérusalem, comme, dit-on, l'on fait la Vierge Marie et ses disciples.

     En 1342, les franciscains sont devenus les gardiens officiels* des lieux saints** et, par la suite, ils ont organisé la démarche que faisaient les pèlerins, le long d'une petite rue étroite de Jérusalem qui a reçu le nom de "Via Dolorosa" (chemin de la souffrance).

 

logo interbible

Une visite commentée de la Via Dolorosa sur le site Interbible.org 

 

logo Le jour du Sgr.com

A la recherche des lieux et chemins parcourus par Jésus, à Jérusalem, le jour de sa passion. Quatre émissions de 12 minutes sur Le jour du Seigneur.com

 

Procession c de crx Jerusalemn Procession c de crx Jerusalemn  © The Franciscans of the Holy Land and Malta

 

Aujourd'hui, chaque vendredi les franciscains font le chemin de croix à Jérusalem :

photos, historique et commentaires (en anglais)

sur le site "Jerusalem The way of the cross"

 cliquer ici   

 

Le debut de la Via Dolorosa (holylanphotos) Le debut de la Via Dolorosa (holylanphotos)  © www.HolyLandPhotos.org

Nombreuses photos de la Via Dolorosa

(et d'autres lieux de Terre Sainte)

sur le site HolyLandPhotos (en anglais)

pour voir : cliquer ici

 

    

 

     Pour les chrétiens qui ne pouvaient pas se rendre en Terre Sainte, les franciscains ont eu l'idée de leur proposer de vivre ce chemin chez eux comme s'ils étaient à Jérusalem. L'itinéraire de Jésus était évoqué par des tableaux, des sculptures, des croix, dans les églises ou sur les chemins. C'est au 15ème siècle que la coutume de faire ces pèlerinages spirituels s'est répandu en occident.


     Depuis 1750,  il est de tradition que le pape vive le chemin de croix au Colisée à Rome, haut lieu symbolique des martyrs. (Tradition relancée par Paul VI en 1964). 

 

Vendredi 29 mars 2013 : chemin de croix présidé par le pape François, en direct du Colisée de Rome, avec des méditations de jeunes du Liban, retransmis par la chaîne KTO à partir de 21h10. (En direct sur Internet cliquer ici)

**Les lieux saints, pour les chrétiens,sont les lieux qui commémorent un moment particulier de la vie du Christ ou de ses disciples.

Par exemple, à Jérusalem : 

le Saint Sépulcre, 

à Bethléem : la grotte de la nativité,

à Nazareth : l'église de l'Annonciation...etc  

*La présence des franciscains

en Terre Sainte porte le nom particulier de Custodie.

Sa vocation est la prière sur les lieux saints, l'accueil des pèlerins, le service des chrétiens du pays et le dialogue entre chrétiens, juifs et musulmans.  

Voir 

leur histoire

les sanctuaires

et autres ...

sur le site de la custodie

 leur site : cliquer ici

 

 

Les stations du chemin de croix

     Au début, le nombre des "stations" et les épisodes qui les illustraient, étaient variables. C'est au 18ème siècle que leur nombre s'est fixé à quatorze. 

Chemin de croix Lourdes (15) Chemin de croix Lourdes (15)  En 1958, à Lourdes, une station a été ajoutée au chemin de croix monumental de la colline des Espélugues.

Cette quinzième station est intitulée "Avec Marie, dans l'espérance de la résurrection". Depuis, l'habitude s'est répandue de terminer le chemin de croix, dans l'espérance de la Résurrection du Christ.

Pour voir ce chemin de croix cliquer ici

  

     Les épisodes de la passion évoqués viennent des évangiles mais aussi d'une tradition plus large, comme la rencontre avec Véronique, ou Jésus tombant plusieurs fois sous le poids de sa croix.  >La tradition du chemin de croix a ainsi créé dans la mémoire collective un récit de la passion fait d'un mélange des quatre évangiles et d'autres récits° 

     Jean Paul II, tout en conservant le nombre de quatorze stations, a modifié les étapes de manière à supprimer celles qui ne correspondent à aucune référence biblique, c'est-à-dire les trois chutes de Jésus, sa rencontre avec sa Mère et avec Véronique. Il les a remplacées par celles de Jésus au Jardin des Oliviers, le reniement de Pierre et la promesse du paradis au bon larron.°°

La passion de Jésus dans les évangiles :  

Matthieu : à partir du chap. 26 verset 47

Marc : à partir du chap. 14 verset 43 

Luc : à partir du chap. 22 verset 47

Jean : à partir du chap. 18

Pour consulter la Bible

(traduction liturgique) 

en ligne cliquer ici

     

     Pour ceux qui le désirent, lire ou relire les évangiles de la passion, permettra de se rendre compte qu'en effet les épisodes supprimés n'y sont pas relatés et que chaque évangéliste raconte la passion avec ses spécificités. Chacun nous donne un éclairage complémentaire. C'est sans doute la lecture et la méditation des quatre récits qui peut le mieux nous faire approcher le mystère de la passion et de la résurrection du Christ.

°Stations traditionnelles

du chemin de croix

1 - Jésus est condamné à mort

2 - Jésus est chargé de sa croix

3- Jésus tombe sous le poids

de sa croix    

4 - Jésus rencontre sa Mère                   

5 - Simon de Cyrène aide Jésus

à porter sa croix 

6 - Une femme pieuse essuie la face

de Jésus

7 - Jésus tombe pour la seconde fois

8 - Jésus console les femmes de Jérusalem

9 - Jésus tombe pour la troisième fois

10 - Jésus est dépouillé de ses vêtements

11 - Jésus est cloué sur la croix

12 - Jésus meurt sur la croix

13 - Jésus est descendu de la croix et

remis à sa mère

14 - Jésus est mis au tombeau 

 

Ch de crx Beauraing

Voir le chemin de croix sculpté

dans le bois de Beauraing en Belgique. 

 

 

Quatorze stations traditionnelles plus deux.

Il commence en évoquant l'eucharistie

et termine par la résurrection.

(En ligne sur le site Notre-Dame du Web)

Cliquer sur l'image

°°Stations évangéliques

du chemin de croix

1 : Jésus au jardin des Oliviers

2 : Jésus, trahi par Judas, est arrêté

3 : Jésus est condamné par le Sanhédrin

4 : Jésus est renié par Pierre

5 : Jésus est jugé par Pilate

6 : Jésus est flagellé et couronné d'épines

7 : Jésus est chargé de la croix

8 : Jésus est aidé par Simon de Cyrène pour porter la croix

9 : Jésus rencontre les femmes de Jérusalem

10: Jésus est crucifié

11 : Jésus promet son Royaume au bon larron

12 : Jésus sur la croix, sa mère et son disciple

13 : Jésus meurt sur la croix

14 : Jésus est déposé au sépulcre 

Ch de croix La Touque

  

 

Voir le chemin de croix brodé de l'église St Augustin à Deauville :

cliquer sur l'image

 

  

 

Retour en haut de la page

Le chemin de croix : un chemin spirituel

     L'Eglise reconnaît la dévotion du chemin de croix mais n'en a jamais fait une liturgie proprement dite. Elle est reconnue comme expression de la foi chrétienne et fait partie de ce qu'on appelle les exercices de piété populaire que l'Eglise approuve et encourage.

 

Dans "Le directoire sur la piété populaire et la liturgie",

voici ce qui concerne le chemin de croix (la "Via Crucis")

(Pour consulter le document en entier Cliquer ici)

 
131. Parmi les pieux exercices destinés à vénérer la Passion du Seigneur, peu sont aussi estimés par les fidèles que la Via Crucis. Ce pieux exercice leur permet de revivre avec une attention particulière cette ultime étape du chemin parcouru par Jésus durant sa vie terrestre: depuis le Mont des Oliviers, où dans "le domaine appelé Gethsémani" (Mc 14, 32), le Seigneur "fut saisi par l’angoisse" (Lc 22, 44), jusqu’au Mont du Calvaire où il fut crucifié entre deux bandits (cf. Lc 23, 33), et au jardin où il fut déposé dans un sépulcre neuf, creusé dans le roc (cf. Jn 19, 40-42).
Le témoignage de l’attachement des fidèles chrétiens envers ce pieux exercice est perceptible dans les innombrables Via Crucis qui sont érigées aussi bien dans les églises, les sanctuaires et les cloîtres, qu’à l’extérieur, dans la campagne ou sur les pentes des collines, qui sont autant de lieux auxquels les diverses stations confèrent une physionomie particulière.
132. La Via Crucis peut être considérée comme la synthèse d’un certain nombre de dévotions qui remontent au Moyen Âge: le pèlerinage en Terre Sainte, durant lequel les fidèles se rendent sur les lieux même de la Passion du Seigneur; l’évocation des "chutes du Christ" sous le poids de la Croix et celle du "chemin de croix douloureux du Christ", qui est marqué par une procession accomplie d’église en église en mémoire des étapes parcourues par le Christ durant sa Passion; la dévotion aux "stations du Christ", qui se réfèrent aux différents endroits où le Christ fut contraint de s’arrêter au long du chemin qui le conduisait au Calvaire, soit à cause de l’attitude de ses bourreaux, soit du fait de l’épuisement de ses forces physiques, ou encore, parce qu’il manifestait son amour envers les hommes et les femmes, qui assistaient à sa Passion, en s’efforçant d’établir un dialogue avec eux.
Dans sa forme actuelle, déjà attestée dans la première moitié du XVII siècle, la Via Crucis est constituée de quatorze stations; cette dévotion, qui fut surtout diffusée par saint Leonardo da Porto Maurizio († 1751), est approuvée par le Saint-Siège et enrichie d’indulgences.
133. La Via Crucis est un chemin tracé par l’Esprit Saint, ce feu divin qui brûlait dans le Cœur du Christ (cf. Lc 12, 49-50) et le poussait à marcher vers le Calvaire; elle est aussi un chemin vénéré par l’Église, qui a conservé le souvenir très vif des paroles et des événements qui ont marqué les derniers jours de son Époux et Seigneur.
De plus, des expressions très variées, qui caractérisent la spiritualité chrétienne, sont présentes dans le pieux exercice de la Via Crucis : ainsi, la conception de la vie en tant que chemin ou pèlerinage à accomplir, ou comme un passage, à travers le mystère de la Croix, de l’exil de cette terre vers la patrie céleste ; le désir de s’unir profondément à la Passion du Christ ; les exigences de la sequela Christi, qui, pour le disciple, consiste à marcher derrière le Maître, en portant chaque jour sa propre croix (cf. Lc 9, 23).
Toutes ces raisons permettent d’affirmer que la Via Crucis est un exercice de piété particulièrement adapté durant le temps du Carême.
134. Les orientations suivantes sont destinées à accomplir le pieux exercice de la Via Crucis d’une manière fructueuse:
- La forme traditionnelle de la Via Crucis, avec ses quatorze stations, doit être considérée comme la forme ordinaire et typique de ce pieux exercice ; toutefois, en certaines occasions, il peut être permis de remplacer l’une ou l’autre des "stations" par d’autres, qui évoquent certains épisodes du récit évangélique de ce chemin douloureux accompli par le Christ, et qui ne font pas partie de la forme traditionnelle.
- Il existe aussi d’autres formes de la Via Crucis, qui sont, soit approuvées par le Siège Apostolique, soit employées publiquement par le Pontife Romain : celles-ci peuvent être employées selon l’opportunité.

- La Via Crucis est un pieux exercice qui évoque la Passion du Christ ; toutefois, il est opportun que sa conclusion permette aux fidèles d’ouvrir leur cœur à l’attente, pleine de foi et d’espérance, de la résurrection ; c’est pourquoi, en prenant exemple sur la station à l’Anastasis à la fin de la Via Crucis à Jérusalem, il est possible de conclure le pieux exercice en évoquant la résurrection du Seigneur.

(N.D.L.R. Anastasis est le mot grec qui se traduit par résurrection)

135. Les textes de la Via Crucis sont innombrables. Ils ont été composés par des pasteurs convaincus des fruits spirituels de ce pieux exercice, auquel ils ont manifesté un sincère attachement ; ces textes ont aussi parfois pour auteurs de pieux fidèles laïcs, que leur sainteté, leur doctrine ou leurs dons d’écrivains ont rendu célèbres.
Le choix du texte de la Via Crucis, tout en prenant en considération les indications éventuelles des Évêques, devra être opéré en tenant compte à la fois de la condition de ceux qui participent à ce pieux exercice, et du principe pastoral consistant à associer d’une manière convenable la continuité et l’innovation. Il reste que, dans tous les cas, le choix devra toujours se porter de préférence sur les textes, qui contiennent des citations bibliques judicieusement choisies, et qui sont écrits dans un langage à la fois noble et simple.
Le fait d’accomplir la Via Crucis d’une manière sage et équilibrée en alternant les textes lus, le silence, les chants, la procession entre les stations et les arrêts permettant la méditation, permet à ce pieux exercice de porter tous ses fruits spirituels.

    

Ce chemin spirituel se fait habituellement en se déplaçant de station en station, mais peut être adapté en fonction du groupe et du lieu. Se mettre sur les pas de Jésus est avant tout une démarche intérieure. L'attitude chrétienne à susciter si on accompagne un groupe sur ce chemin (même un goupe d'enfants) est celle de la méditation.

 

     Pour chaque station ou évocation, il s'agit de contempler les souffrances du Christ, le don total de sa vie, de nous laisser toucher par son amour sans limite pour son Père et pour les hommes et de nous découvrir appelés à aimer à notre tour. En effet, l'histoire de Jésus avec les hommes ne s'arrête pas à sa mort, la résurrection nous invite à l'espérance et à prendre part à la Vie éternelle.

 

     C'est dans la foi en Jésus-Christ ressuscité que les chrétiens parcourent le chemin de croix, comme y invite, par exemple, la prière initiale lue par Benoit XVI au Colisée, le vendredi saint 2007 :  

(Source : site du Vatican, cliquer ici)

 

Frères et Sœurs,
L’ombre de la nuit est tombée sur Rome comme ce soir-là sur les maisons et sur les jardins de Jérusalem.
Nous aussi, nous allons nous approcher maintenant des oliviers de Gethsémani et nous allons suivre les pas de Jésus de Nazareth dans les dernières heures de sa vie terrestre.

Ce sera un voyage dans la souffrance, dans la solitude, dans la cruauté, dans le mal et dans la mort.
Mais ce sera aussi un parcours dans la foi, dans l’espérance et dans l’amour, parce que le tombeau de la dernière étape de notre chemin ne restera pas scellé pour toujours.
Passées les ténèbres, à l’aube de Pâques se lèvera la lumière de la joie, au silence succédera la parole de vie,
et à la mort, la gloire de la résurrection.

Retour en haut de la page

Le chemin de croix : des oeuvres d'art

 

Le chemin de croix a inspiré et inspire encore de nombreux artistes chrétiens.  

Voici deux exemples entre la fragilité de la terre cuite et la solidité du marbre, les couleurs peintes et la blancheur de la pierre, la taille réduite du modelage et monumentale de la sculpture ...

 

Chemin mystere pascal

Le chemin de croix proposé par les Bénédictines de l'abbaye de Jouarre.

Il s'intitule : Chemin du mystère pascal.

D'Hosanna à Alléluia, il évoque les rameaux, le lavement des pieds, ..., jusqu'au tombeau vide et l'apparition à Marie-Madeleine.

Pour le découvrir : cliquer sur l'image

 

 

A Lourdes, un nouveau chemin de croix, accessible aux malades et à toutes personnes à mobilité réduite, a été commandé à un sculpteur, Maria de Faykod, qui y travaille depuis cinq ans. Maria de Faykod Ch de crx Lourdes Maria de Faykod Ch de crx Lourdes  

Dix-sept sculptures monumentales, en marbre blanc, sont installées dans la prairie des Sanctuaires.

Il comporte les quatorze stations traditionnelles suivies de l'attente de la Vierge Marie le samedi saint, la résurrection et les disciples d'Emmaüs qui reconnaissent le Christ ressuscité.

 

Voir le site dédié à cette oeuvre (le diaporama permet d'admirer les dix-sept sculptures)  cliquer ici

 

A VOIR : Sur le site Le Jour Du Seigneur, une vidéo nous présente l'artiste, sa démarche et son oeuvre. Le témoignage d'une croyante qui compare son travail de sculpture à la prière et qui veut témoigner de la certitude de l'espérance.   

Pour voir : cliquer ici 

Le chemin de croix : des méditations de la passion

 

Il existe de nombreuses méditations du chemin de la passion du Christ en librairie ou sur Internet.

 

Disponibles sur Internet :

- Une méditation sur le thème de la Paix proposée par le Commissariat de Terre Sainte au Canada et Antennes de paix à Montréal (en 2010)

Cliquer ici

- La méditation de Paul Claudel, illustrée de quatorze tableaux de Lucien Lantier

Cliquer ici

- Une méditation du cardinal Newmann, que Jean-Paul II a choisie pour le chemin de croix au Colisée du vendredi saint de 2001

Cliquer ici      ( Sur le même site, d'autres méditations : Cliquer ici)

 

En utilisant les moteurs de recherche vous en trouverez de nombreuses autres ! 

 

En librairie :

Le service diocésain de la catéchèse vous propose par exemple deux livres :

Chdecroix Chdecroix     

Pour les enfants

"Chemin de croix"

Texte de Charles Singer

Illustrations de Dorothée Jost

Une station à chaque double page : une illustration et une prière

(Editions du Signe)

 

 

Cinq chemins de croix Cinq chemins de croix  

 

 

Pour les adultes

"Cinq chemins de croix selon les Evangiles"

Textes d'Etienne Charpentier et Marc Joulin

Cinq méditations à partir de chacun des quatre évangiles.

(Editions du Cerf)

 

 

 

 

Retour en haut de la page

 Dernière mise à jour le 2 avril 2012 

Article publié par Site Catéchèse • Publié Mardi 04 mars 2008 • 24731 visites

Le temps de l'Eglise

Lectures du jour :

> Avec Messe Infos

Actualités de l'Eglise

Déclaration de Mgr Santier après les attentats déjoués contre deux églises à Villejuif
Déclaration de Mgr Michel Santier, évêque de Créteil aux catholiques de son diocèse après les...

Les catholiques ne céderont pas à la peur
Dans le contexte de tension et d’inquiétude créé par l’arrestation d’un terroriste...

Les jeunes religieux et religieuses, missionnaires de la joie
La deuxième édition de « Brother & Sister Act » rassemblera 700 jeunes religieux et...

Neutraliser le DAECH dans les plus brefs délais
La Conférence des Évêques de France s’associe à l’appel de l’Oeuvre...

Le Pape, consterné après le meurtre d’otages éthiopiens
Le Pape François a envoyé mardi au patriarche de l’Église orthodoxe éthiopienne Abuna...

Haut de page