Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Edito Novembre 2011

Pour grandir dans la joie de croire ...

Faites n°21 (Voir sommaire)

Pour grandir dans la joie de croire ...

          

 

Il est paru !
« Grandir dans la joie de croire » !
Un beau document … Des orientations pour la catéchèse dans notre diocèse … Un constat et un dynamisme !
 
          Un constat : c’est une joie de croire ! A l’invite de Madeleine Delbrêl, ne sommes-nous pas en train de le redécouvrir ? C’est une vraie joie de croire, une joie profonde, une joie intérieure mais sûre, celle de savoir que Dieu nous aime, joie de savoir que chacun de nous, et toute l’humanité avec nous, quelle que soit son histoire, est sauvé par la mort et la résurrection du Christ.
Une joie de croire que la mort n’a pas le dernier mot dans nos vies, dans la vie du monde, dans la vie d’une société, d’un siècle ou d’une époque…
Une vraie joie de connaître le Christ et de le savoir à nos côtés à chaque instant.
Nous le redécouvrons souvent avec les catéchumènes, ceux qui, enfant, adolescent ou adulte, sont fascinés par le Christ et aspirent à intégrer l’Eglise, dont ils pressentent ce qu’elle est vraiment, pas seulement une Eglise terrestre, humaine… mais le Corps du Christ, le Temple de l’Esprit, le Peuple de Dieu (comme le dit le Concile de Vatican II).
 

          Un dynamisme, un élan lorsqu’il est question de grandir. Nous qui pensons souvent que le temps pour grandir est celui de l’enfance...

Voici que nous redécouvrons que grandir est pour chacun, qu’à tout instant de notre vie tout est changement et peut être croissance.

Un dynamisme qui nous invite à grandir dans la foi, dans notre vie de baptisé, à grandir en sainteté. « Jésus prit un petit enfant et le plaça au milieu d’eux puis il dit si vous ne ressemblez à ce petit enfant vous n’aurez pas de part dans le royaume … » Le petit enfant est un être voué à grandir. C’est à cette ressemblance-là aussi qu’il nous invite.

Nous redécouvrons que nous sommes aimés de Dieu, qu’il est notre force, notre salut, notre bouclier, notre pain, notre vie de chaque jour. Acceptons de recevoir de lui l’amour et la nourriture dont nous avons besoin.
 
          C’est bien cela qui est premier. Sans cette joie de croire, sans la découverte qu’il est sans cesse possible de grandir dans cette foi en l’amour du Père, toute catéchèse serait vaine, ne serait qu’organisation, méthode, pédagogie, technique et choses à faire.
 
          Grandir dans la joie de croire nous invite à être des disciples du Christ qui se nourrissent de sa vie, de sa Parole, de son pardon, des sacrements, de la vie même de l’Eglise, visible et sensible dans ce que sont nos communautés chrétiennes (elles ont tant de visages différents et beaux). Parce que c’est de cette manière que nous devenons contagieux de Dieu, contagieux du Christ, contagieux d’Espérance. Parce que nos vies alors donnent le goût de croire et transmettent la joie de croire.
 

          Prenez le temps, entre catéchistes, mais aussi avec d’autres chrétiens de la paroisse ou de votre mouvement, de découvrir Grandir dans la joie de croire et partagez entre vous cette joie avant de chercher comment mettre en œuvre ces orientations !

Abbé Michel Masclet
(Responsable du service
diocésain de la catéchèse)
 

Article publié par Site Catéchèse • Publié Lundi 14 novembre 2011 • 2217 visites

Haut de page