Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Edito novembre 2014

Oser le témoignage ! (Le numéro 33 est sorti)

Faites 2014-2015 Faites 2014-2015  Faites n°33 (voir sommaire)

 

Les apôtres, au lendemain de la résurrection, vivaient le plus souvent à l’intérieur de la maison qu’ils occupaient, par peur des juifs. Soudain un bruit survint du ciel comme un violent coup de vent : la maison où ils étaient assis en fut remplie tout entière. Alors leur apparurent des langues qu’on aurait dites de feu, qui se partageaient, et il s’en posa une sur chacun d’eux. Tous furent remplis d’Esprit Saint : ils se mirent à parler en d’autres langues, et chacun s’exprimait selon le don de l’Esprit. (Ac 2,2…)

 

‘‘Beaucoup de personnes me disent que j'ai changé depuis quelque temps, oui, c'est vrai aujourd’hui, et ça depuis quelques années. J'assume ce que je suis et ce que je fais. Alors je le crie haut et fort : j'aime Jésus et je crois en lui ! Non ce n’est pas une prison, c'est juste un choix de l'aimer et aussi il nous aime tous merveilleusement bien.’’

Sur son mur facebook1, une jeune de 14 ans vient d’écrire ce message. Ses cinq cents contacts peuvent le lire, ses amis, ses camarades de classe, sa famille, les gens de son village et les contacts de ses amis … ça fait du monde !

1 Facebook est un réseau social, chacun peut s’y inscrire et y avoir une page personnelle sur laquelle il met les informations qu’il désire. Il voit également celles de ses amis. ‘Le mur’ est le nom que porte cette page.

 

Mercredi 22 octobre, les servants d’autel sont rassemblés à Caudry, ils entendent le témoignage de Benjamin, un des deux jeunes diacres ordonnés le 19 octobre à Valenciennes en vue de l’ordination presbytérale. Le groupe des aînés, les plus de 15 ans, l’écoute puis vient le temps des questions : ‘‘C’est pas trop difficile de dire aux autres que vous êtes chrétien ?’’

 

Dans ce numéro de la revue Faites, nous découvrons plusieurs témoignages de foi donnés en présence d’amis, ou en famille, dans des circonstances diverses. Partager sa foi, demande de se risquer, de se dépasser, d’oser une parole vraie. Ce qui touche le cœur de l’autre c’est la parole sincère qui colle avec la vie de celui qui s’expose. Ce qui

touche ce sont aussi les actes : ‘‘Moi je fais tout pour que ma vie soit ma parole de foi’’ disait un autre témoin devant les servants d’autel.

 

Aujourd’hui beaucoup cherchent Dieu secrètement : combien de parents, combien de jeunes, combien de collègues de travail, combien de voisins le cherchent sans le savoir, sans avoir même les mots pour le dire. Les demandes de baptême, de mariage, les inscriptions d’enfants en catéchèse, les nombreuses, de plus en plus nombreuses, demandes de sacrement formulées par des adultes, manifestent concrètement cette attente. ‘‘Tous ont le droit de recevoir l’Évangile’’, nous rappelle le Pape François2. ‘‘Les chrétiens ont le devoir de l’annoncer sans exclure personne, non pas comme quelqu’un qui impose un nouveau devoir, mais bien comme quelqu’un qui partage une joie’’. ‘‘L’Église ne grandit pas par prosélytisme mais par attraction’’.

2 Dans ‘La joie de l’Evangile’

 

Comme les apôtres, remplis de l’Esprit-saint, ouvrons les portes de nos maisons, sortons et osons, chaque fois que l’occasion nous est offerte, par nos vies ou par nos paroles, par des témoignages simples de foi, partager notre joie de croire. Non seulement nous faisons du bien aux autres, nous leur ouvrons un chemin de vie en osant dire ce qui nous anime, en osant annoncer l’amour de Dieu pour chacun ; mais cela ajoute à notre joie et renforce notre foi.

 

Abbé Michel Masclet

(Responsable du service diocésain de la catéchèse)

 

Article publié par Site Catéchèse • Publié Mercredi 05 nov 2014 • 1005 visites

Haut de page