Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

La rentrée des catéchistes 2006

le 7 septembre 2006 à St Saulve

 

 

logo_catechese_couleur_300dpi logo_catechese_couleur_300dpi  L'équipe diocésaine de catéchèse avait lancé l'invitation :

 

une "rentrée" des catéchistes 

le jeudi 7 septembre 2006 à la salle des fêtes de St Saulve...

...

              trois cent vingt personnes ont fait le déplacement !

 

L'assemblée attentive à Régine du Charlat L'assemblée attentive à Régine du Charlat  

Régine du Charlat,

religieuse auxiliatrice, théologienne et catéchète,

professeur honoraire de l'Institut catholique de Paris, 

riche de son expérience et de ses recherches de catéchète,

nous a accompagnés pour un temps de réflexion. 

 

L'occasion pour nous,  catéchistes, de nous resituer par rapport à notre mission. Laïcs ou prêtres, en paroisse ou en école,  nos pratiques, nos contextes, nos lieux de catéchèse sont différents mais notre mission est commune.

Le temps de nous rappeler que nous sommes d'abord et avant tout des baptisés qui nous nourrissons de la Parole de Dieu, celle-là même à laquelle nous amenons les catéchisés.

Le temps de nous libérer de nos agendas, méthodes, contingences diverses pour nous laisser interpeller personnellement, en notre for intérieur, par cet appel à chaque jour recevoir la Parole de Dieu comme Bonne Nouvelle.

Le temps alors de nous resituer comme témoin de l'écho produit par la Parole de Dieu dans notre vie. Témoin chargé d'amener les catéchisés à la Parole de Dieu, et de rassembler des conditions qui les rendent prêts, s'ils le souhaitent, à laisser résonner à leur tour cette Parole dans leur vie.

 

              Quelques notes prises lors de l'intervention de Régine du Charlat 

                 

     Régine du Charlat a précisé ce qu'on entend par "spirituel" : ce qui est selon l’Esprit de l’Evangile, selon l’Esprit du Christ. Nous invitant à ne pas confondre avec "religieux" ou "temps de prière". Le quotidien, qu’on appelle parfois « le profane », peut être vécu dans une dimension spirituelle. Aucun domaine humain n’est réservé au spirituel, tout est concerné.

Notre mission de catéchiste est un des lieux de notre vie spirituelle mais pas le seul.

Il n'y a pas un modèle de vie spirituelle. La parole de Dieu atteint chacun de nous de manière personnalisée, dans une vie qui est singulière, avec notre histoire, notre tempérament, notre affectivité.

 

 

     Le catéchiste est avant tout disciple, celui qui se laisse instruire par la parole de Dieu, et il a mission de proposer à d’autres de devenir disciples. Catéchiste et catéchisé sont dans la même situation par rapport à l’Evangile, tous disciples, tous à l'écoute de la Parole de Dieu. C’est une fraternité de fond ! Les catéchisés doivent pouvoir ressentir cette égalité.

 

     Notre mission de catéchistes connaît des lieux d'épreuve, Régine du Charlat en pointe trois.

- Nous vivons dans un contexte d'indifférence religieuse qui amène à une diminution de la demande catéchétique. C’est très éprouvant pour les catéchistes car il y a un enthousiasme à répondre à une demande.

- Le consensus ecclésial s'effrite. Notre Eglise tâtonne quand il s’agit d’exprimer son unité.

- Nous sommes dans une période de recherche, de refondation de la responsabilité catéchétique. Il est normal que nous soyons déstabilisés ou perturbés par ces changements dont nous pouvons avoir du mal à percevoir l'orientation.

 

     Etre bien au clair avec l'impact de nos représentations peut nous aider à mieux vivre cette période d'évolution.

Nous avons dans la tête des représentations à propos de tout : de la vie, du travail, de l’Eglise, de Dieu, de l’art de vivre… Ces représentations viennent  de notre culture, de notre milieu, de l’éducation qu’on a reçue, notre statut social : homme, femme, ouvrier, patron, marié, célibataire … Ces représentations sont très personnelles, remontent pour beaucoup à notre propre enfance, évitons de les projeter sur les autres. L'idolâtrie serait de confondre Dieu et la représentation qu’on s’en fait.

Prendre conscience de nos représentations nous aide à nous en libérer.

Tous les dérangements dans lesquels nous sommes sont peut-être des occasions pour nous désinstaller, pour entendre mieux, pour réajuster nos représentations. Pour vivre cette période d'évolution de la catéchèse avec sérénité, Régine du Charlat nous propose de reprendre le chemin autrement.

 

     Comme sur le chemin d'Emmaüs ( Luc 24, 13-33 ), il s'agit de nous mettre en re-découverte par l’accompagnement du Christ.

Un commencement. Le grand mystique Saint Jean de la Croix disait : « Dieu nous a tout donné en Jésus Christ, Tout a été dit en Lui », mais tout n’a pas été entendu. Nous avons toujours à entendre ou à réentendre. L’écho de l’Evangile (catéchèse) va se faire de façon neuve dans des contextes nouveaux et, du coup, quelque chose peut nous apparaître. Il y a une jeunesse de la Parole de Dieu qui est à libérer et à retrouver.

La Communauté d’abord. ll est très important de creuser l’indispensable dimension ecclésiale de la foi. Les Communautés traditionnelles s’effritent. Nous sommes dans une époque très individualiste, au détriment d’un sens de l’unité, de la fraternité…Redonner la priorité à une Communauté d’adultes, de jeunes et d’enfants.

Cette dimension ecclésiale est un lieu profond de mise à l’épreuve et de densité spirituelle. Ici, nous sommes mis à l’épreuve par les différences de sensibilité, et quelquefois par des divergences et des conflits, il s'agit de faire confiance à la foi de l’autre, même si nos représentations sont différentes. Cette disposition intérieure, rend capable d’un vrai débat.

            3 / Aller à la source : se mettre à l’écoute de la Parole de Dieu.

4/  Perdre le bon pour trouver le meilleur. Ce que nous perdons, ce n’est pas parce que c’était mauvais, mais c’est parce que, peut-être il nous est demandé autre chose.

Cultivons la disponibilité intérieure qui consent à ce que le monde ait changé, et qui, peut-être percevra du neuf. Nous sommes invités à une patience persévérante.

5/ Trouver sa propre parole de foi : Il faut que nous puissions parler avec nos mots à nous. Là, il y a un énorme travail à faire. Si les chrétiens ne parlent pas avec leurs propres mots, n’élaborent pas leur propre parole, quelque chose ne se restaurera pas.

C’est toute une aventure, percevoir l’expérience chrétienne, la ressentir, l’habiter et lui trouver les mots qui nous conviennent, on nous comprendra ou pas, mais nous aurons une parole habitée…

 

     Sur le chemin d'Emmaüs, les disciples sont passés de la tristesse, à la reconnaissance du Ressuscité, progressivement… Puis, il y a la parole livrée par Jésus, puis le signe du pain, l'affirmation de la foi, puis : « Notre cœur n’était-il pas tout brûlant ?... »

Nous sommes invités à faire mémoire de ce chemin là, pour y recueillir le fruit spirituel qui est le nôtre…

 

  (Merci pour ces notes à Marie-Colette, Christiane et Jacques) 

 

 

 

   

Nous avons terminé la matinée par l'écoute

du texte de la parabole du semeur (Matthieu 13, 1-8)

(qui ouvre le Directoire Général pour la Catéchèse).

et de la méditation poétique de Mgr André Dupleix

(secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques de France),

 soutenue par des images symboliques.

hors série de la revue points de repère le semeur  
hors série de la revue points de repère
hors série de la revue points de repère
 

Texte et images proviennent du numéro hors-série de Points de Repère : "Le semeur" (disponible au centre diocésain 6,50 euros) qui propose également le commentaire du Père Jean-Claude Reichert, directeur du SNCC, reliant cette page d'évangile au contexte actuel de la catéchèse.

Le montage visuel est téléchargeable (5 euros) sur croire.com

 

L'après-midi, tout le monde s'est réparti dans les huit forums de partage d'idées et d'expériences. Chacun a participé à deux forums de son choix.

Forum LES DEMANDES DE CATE ORIGINALES Forum LES DEMANDES DE CATE ORIGINALES  

- Graines de paroles

- Les caté +

- Profession de foi et après ?

- Le baptême des enfants en âge scolaire

- Réconciliation

- Orientations de évêques

- Les demandes de caté originales

- Catéchèse et mouvements : quels liens possibles ?

 

 

 Enfin, nous nous sommes rassemblés pour une célébration de la Parole autour de l'évangile selon St Luc (5, 1-11)

Célébration d'envoi en mission Célébration d'envoi en mission  

qui s'est terminée par la prière d'envoi, prononcée par l'abbé Michel Masclet, responsable du service de la catéchèse :

Regarde Seigneur, ceux et celles qui se proposent pour assurer la catéchèse; Par ta bénédiction, confirme leur disposition pour qu'ils s'instruisent d'abord en méditant ta parole et en respectant l'enseignement de l'Eglise. Qu'ils puissent à leur tour enseigner leurs frères et te servir avec joie en même temps que ceux-ci.

Par Jésus, le Christ notre Seigneur. Amen

Dieu a manifesté dans le Christ son Amour et sa Vérité. Qu'il fasse de vous les témoins de son Evangile. Amen

Le Seigneur Jésus a promis à son Eglise, sa présence jusqu'à la fin des temps. Qu'il confirme vos actes et vos paroles. Amen

Que l'Esprit du Seigneur soit sur vous pour que vous apportiez votre aide aux ministres de sa Parole. Amen.

 

Article publié par • Publié Dimanche 10 sept 2006 • 10402 visites

Haut de page