Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Le Vivier

Projet catéchétique (Printemps 2012)

nouveaulogo vivier nouveaulogo vivier   Introduction :

 

 

Pour rédiger ce projet catéchétique du Vivier, nous sommes parties des propositions qui sont vécues par l’association sur les trois antennes du Vivier : Mormal, Avesnois et Pévèle.

Ces propositions sont différentes dans chacune des antennes. Elles ont comme point commun l’idée de vivre la relation et la rencontre à la manière du Christ.
1. Le projet du VIVIER :
C’est un espace de liberté, d'ouverture, de rencontres accessibles à tous ceux et celles que la vie et la foi interrogent. Un lieu convivial et accueillant, à l'initiative des mouvements d'action catholique Rurale et de leurs partenaires :
o Les mouvements d’église : CMR, ACE, MRJC
o En inter-génération
o Avec les personnes que nous croisons dans nos quartiers, nos lieux de vie ou de travail.
o L’institut de Genech, l’université de valenciennes
L’aventure du Vivier, c’est rejoindre ceux qui sont sur le parvis de l’Eglise, être à leur écoute, répondre à leurs questionnements, leurs attentes pour « faire un bout de chemin ensemble »chemin de vie, chemin de croyant pour vivre une communauté fraternelle.
2. Nos propositions
Annoncer /célébrer/initiation pour adultes et enfants
ØCélébration eucharistique (temps d'échanges adultes /enfants)
ØGraines de Parole (enseignements enfants et adultes)
ØGroupe de partage d’évangile (enseignement adulte)
ØMarche de Pâques
Rencontrer/partager
ØLecture commune autour d’un livre
ØCafé/partage
ØDébat
ØConférences
Par ces propositions, nous tentons de saisir les occasions que la vie, l’actualité nous donnent pour vivre et annoncer la bonne nouvelle de Jésus Christ et sa nouveauté pour la société d’aujourd’hui.
ØLe vivier a vocation d’accompagner (se faire compagnon) en faisant un bout de chemin ensemble pour rendre compte de l’espérance qui nous anime .Parce que nous sommes en prise directe avec la société, nous nous sentons proches de ceux qui sont fragiles ou fragilisés par les événements de la vie.
Ainsi, en pays de Mormal, nous accompagnons des familles fragilisées par le handicap d’un de leurs proches .Cette année, l’accent a donc été mis sur les fragilités dans les familles en donnant la parole à ceux qui vivent ces difficultés. Nous proposons un espace de parole où chacun est bienveillant à la vie de l’autre dans une rencontre gratuite et unique.
ØNous tentons de mettre en oeuvre l’idée que la catéchèse doit permettre à chacun la rencontre avec le christ
Pour exemple les cafés/ partage sont des temps pour faire un chemin ensemble. Ainsi, Annie qui n’est pas engagée en Eglise et manifeste même sa ‘’non appartenance’’ participe aux cafés /partage parce que les thèmes proposés la rejoignent. A la suite de ces rencontres, nous l’invitons tout simplement à préparer un temps fort de Graines de Parole. Au cours d’une des réunions de préparation elle désire lire la prière (que nous avons écrite ensemble) aux enfants. La place qu’Annie a souhaité prendre fut une vraie joie pour nous. Elle nous dit : « je m’y retrouve dans cette prière» Maria Helena qui prépare aussi avec nous est impliquée dans la paroisse. C’est dans sa relation de maman avec ses filles que les liens évoluent. « Je découvre que je peux les laisser faire, leur donner plus d’autonomie et même si ce n’est pas facile pour moi ça rend mes filles heureuses »Au Vivier, nous sommes souvent témoins privilégiés de cette rencontre avec les autres et parfois avec ‘’le tout AUTRE’’
ØLa démarche du vivier, c’est aussi la qualité ‘’d’être avec’’ : ouvert et attentif à ce que vivent d’autres à côté de nous et les inviter à la rencontre.
ØNous saisissons l’actualité pour rejoindre : A jolimetz un débat organisé lors de la sortie du film welcome qui montre une église fraternelle ouverte à la part de vérité de l’autre
ØPour certaines personnes, le vivier c’est aider à vivre et à remettre debout : Brigitte qui vient au Vivier se met à fréquenter la bibliothèque de son village. Elle découvre que c’est aussi un lieu pour elle.
ØLes portes du vivier sont parfois la clef pour d’autres expériences d’église. Que chacun devient plus homme, car il y a confiance, prise d’autonomie .C’est ainsi que Le vivier a été un tremplin pour Marie. Elle crée son association, rejoint des jeunes parents et quand elle a eu un refus de devenir catéchiste elle a eu le réflexe d’en parler au Vivier. Nous avons accompagné sa démarche .On l’a appelée pour animer la messe de noël. Une rencontre a été proposée à la communauté et il y a eu une démarche de ‘’faire expérience heureuse ensemble’’ Il y a aujourd’hui le souhait de relire l’ensemble de cet épisode pour avancer avec la paroisse et ne pas rester sur un échec mais comprendre que lorsque des personnes se mettent en route avec leur histoire, leur culture, ça bouscule les mentalités et les personnes mais ce qui nous fait avancer c’est bien la rencontre du Christ. C’est par l’intermédiaire du faire et de l’être que les personnes font l’expérience de la foi en Jésus Christ
ØC’est ouvrir des débats et prise de conscience avec des partenaires.
Des débats, comme la conférence sur les semences ou l’alimentation qui dit quelque chose de notre relation à la création et comment elle est aujourd’hui bafouée. Nous avons le souhait d’informer, d’alerter parfois à travers ces conférences.
Avec les cafés citoyens qui ont pour but de permettre aux personnes d’échanger sur ce qui est prioritaire pour eux et pour la société aujourd’hui.
Nos forces
1. La diversité de nos propositions et du public que l’on rejoint.
2. Respect dans la rencontre par des propositions adaptées à chaque âge et des temps de mise en commun et de prise en compte de chacun (exemple des célébrations ou de Graines de parole)
3. Relecture des temps forts.
4. L’accompagnement des cheminements des personnes
Un équilibre entre des propositions qui rejoignent la vie des personnes et des temps d’enseignement et de célébration.
Nos fragilités
La mise en oeuvre des propositions repose sur peu de monde et les difficultés à mobiliser les participants à chaque rencontre.
Les relations avec les paroisses qui ne sont pas toujours faciles car le VIVIER est sans doute perçu comme quelque chose à part de l’église paroissiale, à côté, alors que les propositions pourraient se vivre ensemble pour faire avancer les communautés vers une pratique plus ouverte.

Article publié par Site Catéchèse • Publié Jeudi 19 juillet 2012 • 1206 visites

Actualités de l'Eglise

Thème de la Journée mondiale des communications sociales 2018
La prochaine Journée mondiale des communications sociales, dimanche 13 mai 2018, aura pour thème...

Mgr Nicolas Souchu, nommé évêque d’Aire et Dax
Le Pape François a nommé ce mercredi 15 novembre, Mgr Nicolas Souchu évêque du diocèse...

Nouvelle traduction du Notre Père
Le 3 décembre 2017, premier dimanche de l’Avent, une nouvelle traduction du Notre-Père entrera...

Décès du cardinal Bernard Panafieu, archevêque émérite de Marseille
Le cardinal Bernard Panafieu, archevêque émérite du diocèse de Marseille, est décédé dans sa...

Commentaires du dimanche 19 novembre
19 novembre 2017, 33e dimanche du Temps Ordinaire, commentaires des lectures bibliques,...

Haut de page