Eglise catholique - Diocèse de Cambrai - Cathocambrai.com

Edito septembre 2012

Le numéro 24 de Faites est disponible

Faites n°24 (Voir sommaire)

Pour grandir dans la joie de croire ...

           

 

Une affaire de cœur !
 
Nous retrouvons F.A.I.T.E.S. en ces jours de rentrée. Pour certains, cette rentrée est la première comme catéchiste, pour d’autres, elle est la énième. Pour nous tous, c’est un bonheur de rencontrer de nouveau toutes ces familles en quête de Dieu. Une quête qui se dit parfois, ne trouve pas toujours les mots justes pour s’exprimer, s’ignore souvent… Mais une vraie quête, présente au cœur de tout être humain. La quête, la soif, le désir de Dieu. Car quoiqu’il arrive, et quoiqu’il dise parfois de lui-même, l’Homme est un être spirituel.
 
La rentrée, c’est la joie de témoigner de nouveau de ce qui nous anime. N’est-ce pas un beau défi pour une année scolaire nouvelle ?
 
A ce sujet, je donne volontiers la parole à Jean Vanier :
‘‘J’aime beaucoup regarder les petits enfants jouer et parler entre eux. Ils ne se soucient pas de ce que pensent les gens. Ils ne cherchent pas à paraître intelligents ou importants. Ils se savent aimés et se sentent libres d’être eux-mêmes. Les adolescents et les adultes sont souvent bien plus conscients du regard des autres. Ils ont perdu une certaine liberté qu’ils retrouveront peut-être un jour, quand ils seront plus âgés, en découvrant qu’ils sont aimés et acceptés tels qu’ils sont. Ils ne s’inquiéteront plus alors de ce qu’on pense d’eux. Lorsque nous découvrons que nous sommes aimés pour ce que nous sommes, les masques et les barrières derrière lesquels nous nous cachons tombent ; une vie nouvelle jaillit en nous. Nous n’avons plus rien à prouver, nous sommes libres d’être nous-mêmes.
 

Dans les textes sacrés, les maitres spirituels utilisent souvent des histoires concrètes et vivantes pour révéler des vérités fondamentales et ouvrir les cœurs. Jésus parlait par paraboles… Témoigner c’est raconter des événements de sa vie, dire comment nous en sommes arrivés là. Parler de façon théorique et générale ne semble intéresser personne. En revanche les gens sont touchés quand on leur parle du cheminement de Pierre ou d’Edith…, 

d’une personne particulière. Lorsque la personne qui vit une vie semblable à la nôtre raconte comment elle est passée d’une existence terne à une vie d’Espérance, alors nous découvrons nous aussi une Espérance… Les histoires qui retracent une transformation, un passage de la mort à la vie sont des semences d’Espérance.’’
 
Nos contemporains ont soif de ces histoires, simples, ordinaires, sans prétention, de ces témoignages de foi, de joie, vrais et concrets. Ils parlent de Dieu et de sa présence, de sa force de transformation, de son amour, de son pardon et de sa vie. Ils touchent les cœurs. Devant lui, nous nous découvrons aimés et libres. Cette joie, comment ne pas la partager ?
 
Catéchistes, c’est à cela que nous sommes aujourd’hui appelés dans un monde qui a soif de Dieu. Pour remplir cette mission avec bonheur et fécondité, il est vital pour nous de puiser à la source : la Parole, la prière, les sacrements, la Tradition de l’Eglise et la foi de ceux qui depuis des siècles nous précèdent, leurs histoires ont engendré tant de foi et de conversion.
 
Toute cette année, nous sommes invités à nous plonger dans la foi de tous ces témoins. Toute cette année, nous sommes invités à rejoindre l’assemblée chrétienne du dimanche pour proclamer ensemble la foi de l’Eglise. Toute cette année, nous sommes invités à la proclamer à chacune de nos rencontres d’équipe, entre catéchistes, avec les adultes, jeunes ou enfants que nous accompagnons.
 
Proclamons aussi souvent que possible, ensemble, la foi de l’Eglise, en cette Année de la Foi, promulguée par notre pape Benoît XVI.
 

Pour que nos témoignages touchent les cœurs des plus petits et des plus assoiffés.

 

 Abbé Michel Masclet

(Responsable du service diocésain de la catéchèse)

  

 

  

Article publié par Site Catéchèse • Publié Mercredi 05 septembre 2012 • 1688 visites

Haut de page